Déclaration

 En atelier d’écriture créative, nous nous sommes penchés
sur ce terme : «Déclaration».
« Qu’est-ce que cela vous inspire ? »
était une entrée en matière pour lancer les plumes…

 

Hymne à la nature,
justement pour que nos petits enfants
ne nous en veulent pas trop.
Sauvons les arbres,
les feuillus,
les champignons.
Portons tous nos choix,
tous nos efforts insoupçonnés, vaillants,
pour l
e bien-être des animaux,
des plus gros : éléphants, panthères…
aux plus minuscules : abeilles, libellules et autres insectes,
qui pollinisent nos fleurs et plantes,
pour faire mentir
tous ceux qui prévoient
qu’en 2030-2050 notre planète sera asséchée.
Marie-Christine M. – octobre 2018 –

Je déclare, attention ! C’est important, je déclare qu’on ne peut pas,
heu … on ne peut plus dire n’importe quoi ! Quand on dit quelque chose, on s’engage ! On s’engage et on le fait ! Et quand on l’a fait, on le dit ! Voilà.
J’en connais qui ont dit n’importe quoi, je sais pas moi, qu’on allait baisser les impôts ou lutter contre la fraude fiscale, par exemple. Et après, quoi ? Questcequisepasse ? Rien ! Et bien à partir de tout de suite,
je déclare que c’est plus possible.
Moi, par exemple, si je dis que je paie un coup à boire, je le fais. Voilà, et après vous avez votre verre,
et je vous dis : « Eho, ton verre est plein, tu peux le boire. À ta santé, camarade ! »
Et toi, tu dis : « Merci, François ! »
Et moi : « T’as pas à me remercier, j’avais dit que je payais un verre.
Je le paie, c’est tout ! ». C’est tout. C’est fini ?
Chic parce que je commençais à tirer dur, moi ! M… !
François D. – octobre 2018 –


 

Déclarer que le soleil peut briller dans la tête
quand de lourds nuages obscurcissent l’horizon
Déclarer que chaque matin est un cadeau de la vie
Déclarer que la relation, le sourire, la main tendue,
sont mon credo, un credo, le credo.
Déclarer que les rires d’enfants devraient comme une marée
envahir le présent des grincheux
Déclarer l’ «aujourdhui» à chaque instant, chaque respiration.
Marie-Edith P. – octobre 2018 –

 —

Textes impromptus réalisés à l’atelier d’écriture animé par Anne Auriault.
L’atelier d’écriture créative se retrouve tous les 15 jours
le mercredi à la Maison des Associations – Redon
le mardi quartier Ste Thérèse – Rennes
contact : talitha-koum@orange.fr
site ecris-et-merveilles.fr

IMPROMPTUS

 

DECLARATION DES NON DROITS DE L’HOMME

Constatant que l’on ne choisit pas l’endroit où l’on naît.

Constatant que l’on est modelé par la culture dans laquelle on grandit.

Constatant que l’éducation n’est pas la même pour tous si encore elle existe.

Constatant que la misère n’est pas forcément moins pénible au soleil.

Constatant que la démocratie n’existe pas dans tous les pays.

Constatant que le pouvoir et l’argent pervertissent l’Homme presque systématiquement.

Constatant que certains Hommes pensent détenir une vérité unique.

Constatant que la Terre subit des blessures causées essentiellement par l’Homme.

Constatant que la Femme est toujours considérée comme inférieure à l’Homme.

Constatant que le chemin qui mène à Dieu ou au Néant est source de guerres fratricides.

Constatant que l’argent se confond avec le bonheur pour la majorité des Hommes.

Constatant que le virtuel remplace progressivement les relations humaines.

Constatant que l’on ne peut pas toujours choisir l’endroit où l’on veut habiter sur terre.

Constatant que de tous temps certains Hommes se sont crus supérieurs aux autres en fonction de leurs couleurs, de leurs modes de vie ou de leurs croyances.

Constatant que la liberté ne s’arrête jamais où commence celle de l’Autre.

Les Hommes ne sont ni libres, ni égaux dès leur naissance.

Dès lors, nous déclarons que nous continuons inlassablement à lutter pour défendre les droits de l’Homme et de la Femme

Nadine D. – octobre 2018 –

 

Considérant que notre lieu de naissance peut être un privilège pour certains et un traumatisme pour d’autres, nous déclarons que les frontières terrestres sont une illusion. Chacun et chacune a le choix selon ses aspirations de bouger de migrer et que tout soit fait pour le faciliter.

Considérant que certains sont privilégiés, il sera normal et indispensable de mettre tout ce qu’il faut à la disponibilité des êtres moins nantis pour faciliter leur choix en toute conscience et pouvoir ainsi être accueilli chaleureusement.

Considérant que la solidarité et la fraternité sont des attributs indispensables au bon fonctionnement de nos sociétés quel que soit le lieu et l’époque, nous déclarons que rien ne devra être fait pour accroître le profit de chacun de façon inappropriée voire malhonnête.

Considérant que l’intimité et l’identité de chacun est affaire personnelle, nous déclarons que chacun a le droit de vivre son identité physique et sexuelle quel que soit son lieu de naissance.

Nous déclarons que la laïcité doit être le leitmotiv de tous.

Marie-Christine M. – octobre 2018 –

Observant la distance entre le texte élaboré savamment par certains et l’immense fossé entre l’écriture et vivre l’écrit

Observant l’orgueil des hommes quand ils posent les bases d’un idéal partagé en parallèle à l’esprit de conquête et de pouvoir

Observant la fragilité des hommes à vivre ensemble

Observant leurs certitudes et leurs idéaux empêtrés dans un credo qui les met à l’abri d’agir, de réagir, de créer un espace de vie pour chaque homme ici-bas

Observant que l’accession au pouvoir reste un moteur réflexif

Nous déclarons ici la nécessité pour chacun d’ouvrir son cœur véritablement et que chaque citoyen du monde réfléchisse à ce qu’il peut mettre en œuvre dans sa rue, dans sa ville, pour participer à créer un espace de vie et de liberté pour chaque être humain de la planète et vivre la réalisation des droits de « l’autre » à notre « porte »

et qu’enfin ce mouvement s’élargisse comme un soleil !

Marie-Edith P. – octobre 2018 –

 

Considérant que le pouvoir est une drogue plus puissante que n’importe quelle autre ;

Considérant que les hommes sont prêts à tout pour y parvenir ou s’y maintenir ;

Considérant qu’ils justifient leurs actions par la recherche du bien-être de tous ;

Considérant que l’accumulation des richesses est le véhicule permettant d’accéder au pouvoir ;

Nous déclarons :

Article 1er :

Tout homme ou femme ne pourra excercer son pouvoir que sur un nombre limité d’individus, fixé en fonction de la densité de population et d’autres critères définis selon l’aire géographique.

Article 2 :

Ce pouvoir sera limité dans le temps à 2 ans.

Article 3 :

La richesse qu’un homme pourra posséder sera limitée à 10 ans de salaire moyen pour l’aire géographique considérée.

Article 4 :

Tout contrevenant se verra confisquer toutes ses richesses et interdire le pouvoir à vie durant.

François D. – octobre 2018

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *