Être une grande plage.

Être une grande plage. Être cet infini dans le détail d’un grain de sable, arc en ciel sous le soleil. Être un temps de repos, de respiration quand la mer gronde toute proche au gré de ses humeurs. Être une transition entre terre et mer, entre deux mondes que les saisons ne sauraient dissoudre. Être ces pas que le chagrin efface et qui s’envolent dans le vent. Être en paix dans cet entre-deux.
ANNE-MARIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *