7 février : il était une fois une rencontre

« 7 une fois », comme dirait infailliblement un vrai Belge, même après 7 x 7 ans ici résidant.
Il était… peut-être.
Il est, ici, maintenant, assurément.
C’est comme ça : y’a des rêves qui font toc toc dans l’imaginaire d’habitants de la Terre.
Y’a des rêves que des habitants se mettent à aimer, à cultiver, à partager et mûrir, parfois border-line délire…
Et « il était une fois » se concrétise un « 7, une fois ! »
Y’avait déjà eu des antécédents, y’aura probablement des redoublements, mais ces autres fois, pas sûr qu’on pourra, vraiment, les qualifier, singulier-présent, de « 7, une fois ! »
Et voilà que ce petit mois de février s’aventure sur la magie du nombre 7, pour une rencontre, porteuse de rêves en partage. Voilà que se donnent à entendre des mots sans mal, peut-être aussi des mots sur des maux. En tout cas, même non pris en compte par la Sécu, des mots, ça aide vraiment à vivre plus beau.
Une rencontre avec des mots pour tisser des liens, des mots pour faire comme du cinéma presque immatériel, des mots banals, à la fois c’est génial.
Des mots, pas du blabla.
Quand le cœur parle, c’est la respiration inspirée qui explose en gerbes illuminées.
Bientôt, c’est sûr, on devra dire qu’il était une fois une rencontre. Bientôt aussi, probablement, on dira : c’est quand la prochaine fois ?… une fois !


JEAN-PIERRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *